Ecrire-pour-le-plaisir sur son blog

Ecrire pour le plaisir sur son blog

Ecrire pour le plaisir sur son blog

Depuis mi-novembre, je vous ai parlé de plein de choses différentes sur le blog : de bonheur, de Noël, des choses que j’adore et très peu d’articles beauté, seulement 3 sur mon make up de Noël , du nettoyant Lavera et ma nouvelle routine douche 100 % cruelty free. En fait, j’ai vraiment écrit pour le plaisir et avec plaisir.

Quand je dis ” Ecrire pour le plaisir” ça ne veut pas dire que je me suis forcée avant mais je ne ressentais pas autant de bonheur à écrire.

Je me rends compte, que même au tout début, je n’avais jamais ressenti autant de plaisir à bloguer. Et j’avoue être un peu dégoûtée de le constater seulement maintenant mais c’est la pure vérité.

J’étais passée du côté obscur de la force (c’est d’actualité) en me mettant une pression pas possible, je voulais à tout prix, avoir le plus de visites possibles, comme une sorte de reconnaissance, en fait. Les partenariats, je m’en foutais, mais devenir  visible, non, c’était important pour moi et mon plaisir à moi, passé à la trappe.

Je ne pense pas être la seule dans ce cas, on a tous envie d’être lue, c’est humain, on a envie, que ce qu’on écrit intéresse, que ça ne reste pas une page vide, sans interactions.

Mais il y a la juste mesure et j’étais obsédée par ça. Et le plaisir, il  n’y en avait pas vraiment. Je pensais qu’il y était, mais je me voilais la face.

Ecrire-pour-le-plaisir sur son blog

Puis je ne sais pas trop ce qui s’est passé, ma vision des choses a changé. J’ai ressenti cette lassitude de parler de maquillage, de produits de beauté, comme si ça ne collait plus avec moi, avec mes envies,  là où je m’éclatais le plus et d’ailleurs ce qui vous plaisaient le plus étaient plutôt des articles humeurs, lifestyle, quand je racontais ma vie , des articles où je me donne toujours à 100 % .

Au niveau des statistiques, c’est  vrai qu’au début, en passant sur wordpress, je me suis aperçue que les stats wordpress étaient bien moins généreuses que sous Blogger, je pense qu’il y a eu un problème car passer de 500 visites par jour à une centaine à peine, ça fait mal,  je crois que ça m’a blessé. C’est peut être seulement la réalité.

Ça me fait penser à quand je monte sur ma balance, que le chiffre ne me plait pas, alors je me voile la face en me disant que cette balance par rapport à celle du docteur ajoute 2 kgs de plus. (PITOYABLE !)

Mes lectures ont également vraiment changé. Je ne lis plus beaucoup de blogs beauté, parce que même si j’adore beaucoup de blogueuses, certaines revues sur des produits ne m’intéressent plus.

Je ne critique pas, hein ! ne vous vexez pas, c’est juste que j’ai besoin de lire d’autres choses.

Je lis encore certains blogs beauté et commente parce que j’aime leur façon d’être, d’écrire et aussi parce que j’entretiens avec certaines, une vraie relation amicale, d’ailleurs je remercie les personnes qui me commentent à chaque article, qui sont adorables et qui ont des blogs que j’ai découvert grâce à leurs commentaires et qui me plaisent beaucoup.

Après j’adore lire certains blogs BD qui me font mourir de rire, je crois que j’aime ça, parce que le message est direct et aussi parce que je les admire, j’admire leur talent parce que le dessin, ce n’est pas vraiment un don que j’ai.

Je lis aussi beaucoup d’articles humeurs, car j’adore me glisser dans les histoires des gens, connaître leurs opinions.

J’ai besoin d’être fidèle à moi-même et de ne plus entrer dans une sorte de routine de blogging mécanique du genre : étape 1 tu prends tes photos, étape 2, tu vas commenter et lire les blogs … maintenant je clique quand je veux, je commente quand je suis inspirée et que j’ai envie et j’écris quand je veux, quand je peux et ce n’est plus « obligatoire ».

Et c’est comme ça, qu’ aujourd’hui, je blogue avec mon cœur, j’ai trouvé véritablement le plaisir d’écrire. Peut-être que pour certains, c’était logique, mais ça n’a pas été si facile pour moi, peut être question de comparaison des autres à soi, de l’égo avec les statistiques, du modèle mouton qui fait comme tout le monde, d’une confiance en soi non existante …

Je ne veux plus de tout ça. Est-ce que ça t’es déjà arrivé de devoir te remettre en question comme ça ? Que ton plaisir d’écrire soit compromis par la jalousie, le fait de te comparer, le besoin de reconnaissance ?

7 Comments

Un petit mot doux ?