Lettre à moi même enfant

Lettre à moi même, enfant

Il y a quelques jours , j’ai vécu une méditation très forte et remplie d’émotions.

Pratiquement tous les soirs, je médite et pour cela j’ai encore besoin d’être guidée, je m’aide donc de vidéos de 10 à 15 minutes de méditation guidée sur Youtube.

Et je suis tombée sur une vidéo, que je vous partage un peu plus bas qui m’a juste bouleversé.

Avant de commencer une vidéo, je regarde toujours les commentaires, pour voir si ça a plu à la majorité, car parfois selon la voix , le rythme et les propos tenus, ça peut être difficile de se laisse embarquer dans la méditation, de rester concentré.

Puis je suis tombée sur celle ci, c’est en fait une vidéo qui permet de renouer avec l’enfant qu’on a été.

En lisant les commentaires, plusieurs personnes disaient avoir été bouleversées par cette vidéo. Je sentais que j’avais besoin de réconfort alors j’ai essayé.

Et ça n’a pas loupé, je me suis laissée emporter et j’ai beaucoup appris sur moi même en 15 minutes. L’objectif est de fermer les yeux et de “s’imaginer” soi enfant. L’âge que vous voulez et analysez son environnement, cela peut être un souvenir, une invention, de regarder l’expression sur le visage de l’enfant.

lemondedejustine-enfant-anniversaire1

Je me suis donc vu, avec le sourire, une image de moi enfant que j’adore, où je me trouve mignonne, marrante , entre 11 et 12 ans, peut être un peu moins, je ne m’en rappelle plus. J’étais dans un pré, un endroit que je connais, qui vient du passé mais dont je n’avais jamais plus pensé depuis.

Je me voyais ensuite jouer avec deux petites filles dans une cabane , c’était l’été, c’est un vrai souvenir mais ancré en moi, je n’y avais vraiment plus pensé depuis.

L’étape suivante était d’aller enlacer cet enfant, comme si ce n’était pas vraiment nous et j’ai éclaté en sanglot…

Pourquoi ?

En fait j’ai tout simplement compris au fur et à mesure de la méditation, que si cet enfant que j’ai été , n’était pas moi ( ne vous endormez pas s’il vous plaît ^^) je l’aimerais beaucoup , je serais gentille avec elle, bienveillante et je lui ferais un gros câlin  ( je ne suis pas en train de me la péter hein, c’est juste ce que je ressens) .

Alors qu’en fait depuis l’enfance, je n’ai jamais cessé de me juger, de me critiquer, de me traiter, de vouloir me faire du mal en étant constamment en colère, en me jugeant sur mes kilos en trop, qui n’étaient pas en trop en fait, sur ma taille,sur mes échecs sentimentaux, sur mon manque de culture…

J’ai compris qu’il fallait que ça cesse, que je devais arrêter d’être méchante avec moi même et plutôt de me féliciter de tout ce que j’ai pu faire jusqu’ à aujourd’hui.

Ceci n’est pas un discours narcissique envers moi même, mais je suis fière de moi aujourd’hui, d’être ce que je suis. Je ne suis pas parfaite, mais je me suis tellement améliorée dans mes traits de caractères, dans ma façon d’être aujourd’hui. Je ne suis plus cette adolescente colérique, jalouse et méchante que j’ai pu être.

J’ai fait des mauvaises choses , j’ai fait beaucoup d’erreurs mais celles ci m’ont finalement aidé à être qui je suis maintenant. Alors au lieu de regretter je préfère désormais m’apprécier.

Pour celles et ceux qui me lisent, qui ne s’aiment pas, qui n’ont pas confiance en eux, essayer de repenser à vous enfant et imaginez que cet enfant n’est pas vous, seriez vous aussi méchant avec lui que vous l’êtes avec vous ?

J’espère que non. En prenant dans mes bras cette petite fille que j’ai été, j’ai réalisé, qu’au fond ce que je voulais le plus au monde c’était d’être heureuse, je pense qu’à 22 ans , en être là où je suis psychologiquement me sera juste bénéfique, je commence ma vie avec un objectif positif, une envie que j’ai au fond de moi depuis petite.

Je voudrais juste finir par cette nécessité , finalement, de rester enfant toute sa vie. Parfois, j’ai l’impression d’avoir le syndrome de Peter Pan, mais je ressens réellement ce besoin de rester une petite fille au fond de moi.

De garder un peu d’insouciance, de naïveté, de curiosité en moi. Je m’efforce à m’émerveiller comme on le fait quand on est enfant, à prendre du bon temps. A ne pas me laisser surpasser par la vie d’adulte. On a qu’une vie , alors autant la vivre à fond, d’être gentil , bienveillant, de dire ce qu’on pense, sans avoir rien à faire de ce que pensent les gens.

J’ai trop pris de décisions pour les autres dans ma petite vie. Certaines choses que j’ai faite pour les autres et non pour moi et d’autres dont je me suis privais pour ne pas blesser ou énerver certains, il est grand temps que cela change…

Cet article peut paraître assez bizarre, même si vous devez commencer à vous y habituer en ce moment. En tout cas tentez l’expérience et vous me direz ce que ça vous a fait. Même si je ne suis pas psychologue ni rien, j’essaye de vous faire profiter de mes expériences, aussi petites qu’elles soient, tout simplement, car je tiens à ce que ce blog soit un endroit de partage.

Parfois on lit quelque chose et ça nous fait ressentir tout plein de sentiments, nous aide à réfléchir autrement, à nous remettre en question et nous rendre compte de l’importance de certaines choses de la vie, j’espère que j’y arriverai.

 

12 Comments

  1. Reply
    Aurélie- Aunatur-elle

    Coucou ma belle Justine,
    Ca devait être bouleversant en effet mais tellement vrai quand on y pense … On a un regard nouveau sur soi-même et ça ne peut être que bénéfique pour l’avenir. Merci de partager tes expériences avec nous ! Je te fais de gros bisous <3

  2. Reply
    Bérénice

    Je ne sais pas si je vais tenter mais ton article est très beau, très apaisant. Je suis heureuse que tu arrives à te reconnecter autant avec toi même grâce à la méditation, c’est super !

  3. Reply
    JulieP

    Je vais essayer la vidéo, je pense que pour avancer dans la vie il faut savoir accepter son passé et avoir du recul dessus. Merci pour le partage

  4. Reply
    Cyrielle

    Ton article est très intéressant et très beau, cela me fait penser à une expérience un peu similaire avec un exercice de sophrologie assez classique qui consistait à “rencontrer” l’enfant que l’on avait été pour la laisser partir afin de pouvoir s’accepter tel qu’on était en tant qu’adulte. En tout cas, j’ai très envie d’essayer cet exercice !

    1. Reply
      lemondedln82

      Merci , c’est vrai que parfois j’aimerai rester l’enfant que j’ai été, c’est difficile de la laisser partir. Si tu essayes l’exercice, n’hésites pas à me dire ce que tu as ressenti je trouve cette expérience magique 🙂 Bisous

  5. Reply
    Cindy

    Ton article est particulièrement touchant! Je trouve ça génial que tu ai pu te rendre compte de tout ça. Parfois on peut s’en sentir coupable, avoir l’impression de passer pour narcissique, mais il faut absolument fermer la porte à ce genre d’idées, s’aimer ne veut pas dire qu’on est narcissique… Aujourd’hui la norme est devenue de se détester j’ai l’impression, pourtant, on ne peut pas évoluer correctement sans s’aimer, car s’aimer c’est avant tout s’accepter.
    Je suis vraiment contente pour toi, ça fait toujours plaisir de voir quelqu’un tenir ce genre de propos.
    Merci pour le partage, c’était un très bel article, très instructif ! 🙂

    1. Reply
      lemondedln82

      C’est ça, tout le monde se déteste et ça en devient normal et pourtant on ne le répétera jamais assez mais pour être heureux , avoir confiance en soi, faut déjà apprendre à s’aimer, ce qui est bien sur pas évident. Je suis ravie que mon article t’ai plu merci de cet adorable commentaire :)Bisous

Un petit mot doux ?