Guérir des troubles du comportement alimentaire , comment j’ai réussi ?

Mis en avant

Guérir des troubles du comportement alimentaire , comment j’ai réussi ?

Aujourd’hui, je voulais te parler d’un sujet assez personnel. Il s’agit de mon long chemin traversé avec les troubles du comportement alimentaire : boulimie, anorexie, hyperphagie.

Et si je t’en parle aujourd’hui, c’est que j’en suis enfin guérie et je voulais t’expliquer comment j’ai enfin réussi à en guérir . 

J’ai les larmes aux yeux en écrivant ces mots, mais ça représente tellement de souffrance dans ma vie, tellement de haine envers moi même, que c’est un miracle pour moi, qu’après plus de 10 ans de troubles du comportement alimentaire (TCA), ça soit enfin fini.

On est malheureusement beaucoup à avoir ce genre de problèmes et j’ai décidé de te raconter mon expérience et de t’expliquer comment j’ai fait pour enfin m’en sortir, je ne vais pas te raconter en détail mon parcours, car il y a certaines choses qui sont trop intimes et ça me gêne d’en parler.

Mon histoire avec les TCA:

J’ai fait mon premier régime à l’âge de 10 ans, pour répondre à des ” Ne mange pas trop …, fais attention à ton poids”. A 10 ans je me trouvais déjà trop grosse.

Lorsque j’étais petite, j’étais mince, j’avais un poids tout à fait correct pour ma taille, pour mon âge, mais toutes les réflexions liées à l’alimentation m’ont attaqué le cerveau très tôt et c’est comme ça que cette merde a commencé.

A 10 ans, je commençais déjà à avoir un corps de femme, j’avais plus de nénés que la moyenne, j’avais mes règles et tout ce changement m’a bouleversé, parce qu’au fond, je n’étais pas prête à affronter tout ça. A 10 ans, j’estime qu’on est encore un enfant et moi j’étais en avance sur les enfants de mon âge.

La puberté arrivant, j’ai commencé à faire attention à mon poids, dans le miroir , je voyais déjà une fille avec des kilos en trop.

Bien évidemment, ça fait mal de se rendre compte de ça, puisqu’en voyant les photos, je ne l’étais pas mais j’étais déjà triturée dans ma tête.

Guerir des troubles du comportement alimentaire ( tca) , comme j'ai réussi à guérir ?

Des régimes en pagaille :

Puis en rentrant au collège, j’ai pris du poids, quelques kilos, c’était un drame à l’époque, je commençais mes premiers régimes hypocaloriques, je me jetais sur les yaourts à 0%, sur le jambon et les haricots verts.

Puis je craquais et jusqu’au lycée, j’étais capable de bouffer n’importe quoi pour remplir ce vide, ce gigantesque trou situé sous la gorge.

Alors j’étais capable de manger une quantité énorme d’aliments : trois tablettes de chocolat en 20 minutes, du fromage, beaucoup de beurre.

Et même s’il n’y avait pas de produits de ce genre, si j’avais décidé de me remplir, je pouvais manger n’importe quoi pour combler ce vide.

Au collège, je faisais le yoyo, je cherchais sur internet comment devenir anorexique, je regardais des vidéos sur le régime alimentaire des mannequins. Je voulais être aussi mince que Kate Moss.

A cette époque, je cherchais des moyens pour arriver à se faire vomir, à perdre 5 kg en 2 jours …

Puis je reprenais et là j’ai vraiment pris du poids. Et la phrase ” tu fais toujours attention à ton poids ?” revenait régulièrement dans ma vie et ça me faisait mal, ça me blessait. Je me voyais comme une grosse bête, moche, pleine de graisse.

Au lycée, ça a continué et mon accès a internet n’a fait qu’empirer les choses. J’ai essayé tous les régimes : hypocaloriques, Dukan, Chrononutrition, régime pour perdre 10 kg en 2 semaines, acido-basique, weight-watchers (il n’y a pas si longtemps).

Mon premier vrai régime concluant était Dukan, je ne mangeais que de la viande et du fromage blanc et un peu de légume pendant 1 mois. J’avais perdu 10 kg, j’étais fatiguée, j’étais pâle, je ne tenais pas debout, j’avais des vertiges. J’ai repris 15 kg les mois qui ont suivis.

Puis l’été 2012, j’ai perdu 20 kg en 3 mois. Je ne me nourrissais que de jambon, d’haricots verts et de coca cola zéro. Je me pesais 3 fois par jour. Mais je rentrais enfin dans du 34 et j’étais heureuse.

Je me sentais encore grosse, je devais encore perdre 5 kg pour être bien, parce que cette bouée au ventre me dérangeait. Les filles qui me suivaient sur aujourdhui.com (là où je partageais mon parcours et mes repas) me disaient que je ne mangeais pas assez, que je ne consommais pas assez de calories, mes parents, mes proches me disaient que j’avais trop maigris, que j’étais bien comme ça , qu’il fallait stabiliser maintenant.

Mais je m’en foutais, je n’avais pas faim, en fait j’avais faim mais cette sensation m’était trop agréable, c’était mon secret, maigrir en s’affamant.

Puis j’ai commencé à être végétarienne pour des raisons éthiques et j’ai du partir quelques mois à Londres pour les études. J’ai repris quelques kilos et je stabilisais.

Il y a quelques mois je suis retombée sur des photos de moi à cette époque. Je me suis fait peur, les traits creusés, les clavicules saillantes, j’étais épuisée, c’était moche, je me trouvais moche car trop maigre. Avec du recul, j’ai réalisé que j’étais en mauvaise santé à cette époque.

L’an dernier jusqu’au moins d’août, j’ai continué à manger n’importe comment pour atteindre un poids jamais atteint. J’étais mal dans mon corps, dans ma tête,dans ma vie alors je comblais ce mal être en bouffant , même parfois en vomissant.

Un gros travail sur soi même

Cet été, tu dois le savoir on a passé un mauvais moment, un déménagement catastrophique,des gros problèmes d’argent, un boulot stressant que je n’aimais pas, loin de chez moi et j’ai fait une belle dépression.

A cette période, je n’ai pas été très présente ici d’ailleurs, j’étais vraiment mal mais j’ai eu la force de me battre, d’aller voir un psy qui m’a beaucoup aidé, une naturopathe, j’avais décidé de changer, c’est au même moment que j’ai décidé de dire non à un CDI et on a enfin déménagé dans la maison de mon enfance.

A partir de ce moment là, les crises ont stoppé. J’ai cessé de m’insulter, de me trouver moche, de me juger comme je le faisais , j’ai compris que j’étais une belle personne, que je méritais d’être heureuse et que je devais tout faire pour m’aimer et me sentir bien.

Alors oui, aujourd’hui, j’ai encore 15 kilos à perdre mais je ne veux plus me prendre la tête avec ça. Je me pèse moins, je ne pèse pas mes ingrédients, j’ai juste opté pour une alimentation végétalienne  pour être en accord avec moi même , je me suis enfin écoutée et j’ai sauté le pas . Je perds petit à petit, doucement , tout simplement parce que je mange sainement.

Je me suis réconciliée avec la nourriture , je la vois aujourd’hui comme une amie qui peut m’apporter la santé et plus comme le diable qui va me faire grossir.

Le fait d’avoir osé dire non à mon travail m’a bien aidé aussi, aujourd’hui, j’ai enfin confiance en moi, je crois en mes rêves, je sais que je vais réussir parce que je crois en moi, en mon potentiel.

Tout ces changements étaient inespérés. Pourtant il y a quelques années, j’avais demandé conseil à une certaine youtubeuse qui m’a beaucoup aidé et qui m’avait dit qu’elle en avait eu fini avec les TCA le jour où elle s’est enfin aimée.

Elle avait raison et je suis aujourd’hui persuadée de la même chose. Alors si tu souffres de problèmes avec la nourriture, que tu as envie de crever parce que tu te trouves trop grosse, tu dois t’aimer. C’est la seule solution.

Tu dois entamer une quête de réconciliation avec toi même , tu dois être amie avec ton corps, tu mérites d’être heureuse/heureux, tu mérites de réussir et tu peux le faire sans souffrir, il suffit de s’aimer et d’écouter son cœur.

 

Un petit mot doux ?

  1. Coucou ma belle !
    Ton article est vraiment très touchant ! Les troubles alimentaires ça pourrit vraiment la vie et c’est généralement à l’adolescence que ça commence on a du mal à accepter le changement de son corps et avec les remarques des autres ça n’arrange pas les choses !
    Je suis très contente de voir que ça va mieux, que tu as pris un mode alimentaire qui te convient et que tu t’aimes comme tu es ! La confiance en soi c’est vraiment très important !!
    J’espère que ce trouble tu ne le vivras plus jamais !!
    Bisous ma douce <3

  2. Tu as bien fais de rédiger cet article, je suis sûre que tu vas en inspirer plus d’un/une! Moi aussi j’ai eu un rapport pendant longtemps compliqué avec la nourriture et j’ai pas fais des choses très bien mais en grandissant j’ai compris qu’il fallait arrêter de m’en faire une obsession (et bon Luc m’a beaucoup aidé). En tout cas je suis heureuse que tout aille mieux ♥

  3. tres bel article!je travaille avec des jeunes filles qui souffrent de TCA,je les reconnait bien dans ton article!
    une maladie qui prend su temps à être vaincue,bravo de reussir à en parler de cette manière!

  4. Hello ma belle ! Bravo pour ce bel article qui ne doit pas être facile à écrire et félicitation pour ta persévérance. J’ai aussi connu des personnes souffrants de TCA et ce n’est pas facile, heureusement que l’entourage est là. En tout cas je te félicite pour ton article qui pourra sûrement en aider certaines. Bizoux <3

  5. Coucou ma belle Justine,
    C’est un très beau témoignage que tu nous partages là et je suis sûre que ça en aidera plus d’une ! En tout cas tu peux être fière de ton parcours, moi je suis admirative de ta force et ton courage alors un grand bravo à toi ma belle =)
    Gros bisous <3