J’ai démandé à Camille du blog Le Cabot : c’est quoi le bonheur ?

interview camille blog le cabot

J’ai démandé à Camille du blog Le Cabot : c’est quoi le bonheur ?

 

interview camille blog le cabot

Le mois dernier, je lançais mon projet d’interview : c’est quoi le bonheur ? Dans ce premier article, je répondais à mes propres questions, puis ça a été au tour de Mathilde et Elodie du blog Make up twice d’y répondre dans un second article.

Puis aujourd’hui, je te présente Camille, un chouette mec que j’ai découvert grâce à cette interview et qui tient le blog Le Cabot .

J’étais vraiment ravie d’apprendre à le connaître, d’échanger avec lui autour du bonheur , je suis vraiment reconnaissante de pouvoir échanger avec des personnes comme Camille grâce au blog.

D’ailleurs même si vous êtes une nana, allez voir son blog, franchement j’aime beaucoup et c’est toujours sympa de voir qu’on peut échanger sur des mêmes sujets ou alors avoir des astuces, des idées de cadeaux par exemple pour son frère, son copain ou son père 🙂 Puis clairement, je lis tout le temps des blogs tenus par des filles , alors , ça change et c’est rafraîchissant , je trouve.

Cette interview m’a vraiment touchée et j’avais super hâte de te la partager. J’ai d’abord demandé à Camille de se présenter , comme je ne le connaissais pas. Je te laisse avec cette très belle interview , pleine d’amour , de sincérité et de bonnes ondes.

Camille me parle du bonheur

Petite présentation

Je m’appelle Camille, j’ai 27 ans et je suis actuellement consultant en recrutement. Je viens d’une petite ville frontière de la suisse, Divonne-les-Bains et je vis à Lyon depuis maintenant 10 ans.

Je suis un garçon ! Mon prénom porte à confusion mais je dois avouer que j’adore rire de ces situations où l’on cherche une madame, où l’on pense que je m’occupe des affaires d’une autre personne. Je fais de la guitare de manière assez occasionnelle, j’essaye d’écrire dès que je peux (fiction assez noire et pour mon blog) et j’adorerais savoir faire de belles photos.

En fait dès que j’ai envie de découvrir quelque chose je le fais de manière compulsive, j’achète le matériel, les livres pour et j’abandonne un peu vite. C’est un peu ce que je déteste chez moi, je me fixe des tas d’objectifs et je m’y perds jusqu’à abandonner.

Par contre ce que j’aime chez moi c’est mon humour, ma fidélité et ma facilité à rencontrer de nouvelles personnes.

Ma famille, mes amis et ma future femme sont mes uniques piliers, je suis si fier de mes grands-parents, parents, de ma sœur, de mes nièces et de mes amis. Ils sont les personnes les plus merveilleuses et je les aime plus que tout.

Enfin je suis plutôt traditionnel, je crois au mariage, à la fidélité, à l’amour, aux bonnes bouffes entres copains, à l’art sous toutes ses formes et à la tolérance. C’est une présentation assez décousue, disons que j’ai dit l’essentiel de ce que je veux qu’on retienne de moi je pense.

  • Pourrais-tu me dire qu’est-ce que le bonheur selon toi ?

[ctt template=”8″ link=”T_3t5″ via=”no” ][/ctt]. C’est le fait d’être en paix avec soi et les autres. De vivre sans préjugés sur les personnes, les choses qui nous entourent.

Le fait de ne rien prendre personnellement et d’assumer ses choix et actes. Être heureux cela s’apprend donc il faut avoir vécu des échecs ! Mais être heureux cela se décide, c’est à mon avis un choix plus compliqué que de voir le négatif mais c’est le choix le plus bénéfique pour soi et les autres.

Être heureux c’est un choix qui s’assume ! Le secret c’est de ne pas se comparer aux autres mais tout faire pour « élever » l‘autre.

Je vais divaguer un peu mais je pense souvent aux racistes, homophobes, etc… Je me dis que ces gens sont très malheureux car au lieu de se concentrer sur eux-mêmes et leurs amis ils ne font que se focaliser sur la différence de certains et sur leur haine. Être heureux ce n’est pas vouloir faire disparaître la différence c’est d’une part chercher à l’apprécier et d’autre part se focaliser sur ce/ceux que l’on aime.

  • Est-ce que aujourd’hui tu es heureux   ?

Aujourd’hui je suis extrêmement heureux. Simplement car j’ai choisi de l’être, j’ai pris le parti de  toujours chercher ce qui peut m’élever et me faire sourire. La moindre petite chose peut exprimer une centaine d’émotion, il suffit de se focaliser sur celles qui sont positives.

Enfin si je suis aussi heureux c’est que je me moque royalement de ce que les autres peuvent penser de moi, ma façon de me vêtir, de marcher, de sourire, ma tête, ma petite brioche tout cela ça ne regarde que moi.

Par contre si tu me trouves nul ou que tu ne m’aimes pas mais que je peux t’aider alors je le ferais avec un grand plaisir et je ne vais pas te détester.

  • As-tu des regrets dans ta vie , si oui lesquels ?

Comme tous j’ai vécu des échecs mais je ne les vois pas comme des regrets ! Je vois chacun de ces échecs comme une marche pour m’aider à grandir.

Je suis parfois un peu triste d’avoir perdu des personnes qui m’étaient chères, j’y pense quelques fois tout en assumant mes actes. Finalement mon seul vrai regret c’est d’avoir pu blesser des personnes. Mais je pense que l’on peut être triste tout en étant en même temps extrêmement heureux.

  • Quel est ton plus grand rêve ?

C’est tout bête et très égoïste, je souhaite fonder une famille, avoir des enfants heureux et une femme pleinement épanouie qui fait ce qu’elle souhaite. Et en plus si je peux rendre heureux les gens qui m’entourent famille, amis et inconnus alors ce sera la cerise sur le gâteau.

  • Quel est ton plus beau souvenir ?

Je fais quelques festivals de musique depuis des années. Le 25 juillet 2009, il était minuit et demi et j’étais accompagné de deux de mes meilleures amies, deux sœurs : Laura et Célia que j’aime plus que tout. Sur la scène du Paléo festival Fatboy Slim se produisait et nous dansions en faisant n’importe quoi, nous étions heureux et souriant de vivre.

Nous avons d’ailleurs vécu un moment similaire durant le concert des Bloody Beetroots à Musilac. J’avais l’impression d’être invincible. Cette sensation est tellement folle, indescriptible.

  • Si tu devais dire quelque chose au monde entier, qu’est-ce que tu lui dirais ?

Quand je prends le métro et que je vois tous les usagers je me dis souvent qu’en nous unissant nous pourrions faire de grandes choses. Je me sais utopiste mais je dirais au monde : unissons-nous !

Nous avons tellement de pouvoir tous ensemble alors unissions nous. Et je veux unir tout le monde, il ne s’agit pas du « petit peuple » contre les « puissants », mais d’un « tous ensemble ». Belle utopie, j’avoue.

  • Qu’est ce qui te fait ressentir de la gratitude ?

Faire une bonne action sans rien attendre en retour c’est ce qui me donne sourire.

Quand je porte la valise d’une jolie jeune fille dans le métro et qu’elle se sent presque toute bête de voir que je fais ça seulement pour l’aider et non pour la draguer (Bon souvent je rêve secrètement de la connaître, savoir ce qu’elle fait, d’où elle vient… mais toujours sans arrière-pensées).

Quand j’héberge une jeune fille dans mon studio car elle a loupé son train à minuit et qu’elle s’apprête à dormir dehors en bas de chez moi. Que je fais rapidement le ménage, lui prépare à manger et m’assure qu’elle soit en sécurité. Bon j’avoue ce jour-là mes collègues m’ont trouvé fou !

Ou encore lorsque je sers la main et discute rapidement (sans le comprendre) avec le SDF qui passe sa journée assis en bas de mon bureau. Lorsque mes collègues ou moi-même lui apportons un croissant le vendredi comme s’il faisait partie de l’équipe.

Mais surtout lorsque je vois les financiers de l’immeuble en costume qui prennent le temps de lui serrer la main et discuter avec lui, le considérer quasiment comme un pote. Pour les Lyonnais il est assis au 50 rue de la république entre une boutique Orange et un Hippopotamus, allez lui serrer la pince ou lui offrir un sandwich.

Une soirée entre amis à la maison où l’on refait le monde, où l’on débat, où l’on se dispute et se réconcilie dans la foulée.

Voilà quelques exemples des choses qui me remplissent de gratitude.

  • Quand tu ne vas pas bien, qu’est-ce que tu fais ?

J’ai lu une étude disant que lorsque l’on est triste la meilleure façon d’aller mieux c’est d’écouter des chansons que l’on trouve triste, paradoxale mais véridique. Alors j’écoute ces musiques parlant de sentiments de tristesses, d’amours impossibles…

Et j’écris, je couche ma douleur sur le papier et très rapidement cela va mieux.

  • Ton mot préféré et pourquoi ?

J’ai deux mots préférés : Epectase et Bliss.

Epectase car le mot est spécial et méconnu. Mourir en epectase c’est le fait de perdre la vie lors d’un orgasme, sûrement la plus belle mort. Pour l’anecdote, c’est ainsi que le président Félix Faure est décédé. Religieusement ce mot veut dire se rapprocher de Dieu.

Bliss est la traduction en anglais de Béatitude. Le mot qui réunit joie et plénitude presque un état de transe. C’est peut-être le mot qui résume ma réponse à la question 5 et qui définit mon plus beau souvenir.

  • La ou les chansons qui te rendent heureux ?

Je suis un fou de musique, je dois écouter au moins 5 heures de musique par jour ! D’ailleurs c’est mon petit tips pour bien démarrer la journée, j’ai inclus dans ma miracle morning 5 minutes de danse minimum, ça fait un bien fou.

Je vais essayer de ne pas te faire une liste énorme mais mes goûts sont assez spéciaux, enfin éclectiques.

Voici une petite sélection qui me rend heureux plus que tout ( Justine : j’ai écouté et j’adore !) :

– The Shoes – Give it away : https://www.youtube.com/watch?v=iiI8byIdxJ0

– The XX – Say Something Lovin : https://www.youtube.com/watch?v=wl9tcrIeJ48

– Massive attack – Unfinished Sympathy : https://www.youtube.com/watch?v=ZWmrfgj0MZI

– Thylacine – Moskva : https://www.youtube.com/watch?v=zGQApdv31LY

– The Temper Trap – Sweet Dispositions (Coeur Coeur Coeur ) : https://www.youtube.com/watch?v=jxKjOOR9sPU

– MSTRKRFT ft. John Legend – Heartbreaker : https://www.youtube.com/watch?v=i6gHLHbYVeA

 

Les paroles me parlent, j’ai l’impression de vivre dans un film en les écoutant. Il y en a certainement des centaines d’autres. Celles-ci me donnent un sourire énorme.

Bon tout ça est bien beau mais j’ai aussi conscience que des fois je peux me comporter comme un vrai conna*** avec ma famille, les amis et les gens en général. J’ai aussi conscience d’être parfois matérialiste et égoïste mais je me soigne…


Merci encore Camille pour ce partage, j’ai découvert des nouveaux mots, des musiques que j’adore aussi et tes réponses m’ont beaucoup apporté et m’ont donné le sourire. Et à toi qui me lit, j’espère de tout coeur que cette interview  t’a apporté autant de bonheur qu’à moi.

On se retrouve bientôt pour une nouvelle interview avec de nouvelles questions, d’ailleurs si tu souhaites y participer , envoie moi un email à lemondedejustine@outlook.fr 🙂

 

 

4 Comments

  1. Reply
    Merveille Beauté

    Coucou ma belle !!
    Les réponses de Camille sont remplis de bienveillances, je ne le connaissais pas du tout et je ressens à quel point c’est quelqu’un de positif et sympathique à la fois ! je vais aller découvrir son blog de suite 🙂
    Bisous <3

  2. Reply
    blondiejulie

    Hello mon chaton,

    C’est un vrai bonheur (coucou le jeu de mot) de lire tes articles interview à chaque fois ! J’aime beaucoup le fait de voir la version d’un même sujet mais par différentes personnes 🙂 Je vais aller faire un tour sur son blog !

    Bises ♥

Un petit mot doux ?