Comment aider mon chien à ne plus avoir peur des étrangers ?

Nul n’est complètement étranger à la peur. Nul ne peut d’ailleurs l’être, puisque la peur fait partie des mécanismes qui permettent de rester vigilant et de survivre.. La peur, c’est une émotion provoquée par la vue ou la sensation d’un élément perçu comme un danger. Mais quand un chien se met à trop avoir peur des étrangers, il faut agir, car cela l’empêche son épanouissement et affecte sa qualité de vie et sa santé globale. Il aura du mal à sortir dehors et percevra le monde extérieur comme un endroit risqué. Face à une telle situation, il faut, dans un premier temps, chercher à diagnostiquer le mal et comprendre l’origine de cette peur. Ensuite, vous pourrez prendre les mesures correctives nécessaires. 

Pour que votre chien cesse d’avoir peur des étrangers, éloignez-le des inconnus pour un temps, créez-lui une zone de sécurité chez vous, puis éduquez-le avec des programmes de socialisation idéalement proposés par un vétérinaire ou un comportementaliste animalier.

De quoi les chiens ont-ils peur ? 

Les chiens peuvent ressentir divers types de peur. Cela n’est pas forcément une pathologie en soi, même si la situation requiert l’attention du propriétaire. Un chien peut par exemple avoir peur de :

  • Les chiens vivant alentour ;
  • Le sol glissant de la terrasse ;
  • Les escaliers extérieurs ;
  • Les étrangers ;
  • Les insectes ;
  • Les clôtures électriques ;
  • Le vent ;
  • La pluie et les orages ;
  • Des sons imperceptibles à l’ouïe humaine ;
  • Etc.

Il est important de savoir que la perception humaine n’est pas forcément égale à la perception canine. Entre l’homme et le chien, la différence de perspectives est très importante. Or, contrairement à l’homme dont le nez ne contient que 5 millions de récepteurs olfactifs, le nez du chien en contient plus de 220 millions. Ces animaux ont aussi la capacité de percevoir des gammes de sons imperceptibles à l’ouïe humaine. En d’autres termes, les chiens sont plus attentifs et plus sensibles à leur environnement que le sont les humains.

Comprendre l’origine de la peur de mon chien

Dans la majorité des cas, la peur de l’inconnu n’est pas fondée. Elle provient souvent d’un développement social pauvre. En général, les chiens s’adoptent entre l’âge de 8 et de 12 semaines. Or, de la 6ième à la 12e semaine, le chien se trouve dans une phase de socialisation pendant laquelle il doit se préparer à ses expériences futures. 

Si votre chien n’a pas été exposé à un certain nombre d’expériences pendant cette période, il aura tendance à se sentir dépaysé et déboussolé devant chaque élément nouveau. Ainsi pour les chiots ayant passé le premier trimestre de leur vie dans un même lieu, uniquement entouré de sa mère, ses frères et son éleveur, passer d’un foyer à un autre peut être une expérience effrayante. Cette peur peut aussi être ressentie par les chiens adultes lorsque leur propriétaire a aménagé dans un nouveau logement. 

Il faut également noter qu’en fonction de leur race ou encore de leur position dans la hiérarchie de leur portée, certains chiens sont par nature craintifs et affichent une personnalité soumise. D’autre part, les chiots développent la peur en raison de la génétique de leurs parents parce qu’ils sont nés d’une mère peureuse et ont appris par mimétisme. 

Comment savoir si mon chien a peur des étrangers ?

La peur des étrangers se manifeste de diverses manières. Un chien peureux peut par exemple refuser catégoriquement de marcher quand vous l’amenez dehors ou lorsque vous tirez sur la laisse en essayant de le faire rentrer. 

Certains expriment leur peur en adoptant une position accroupie, en marchant au ras du sol, en tremblant de façon incontrôlée ou en baillant fréquemment, en haletant sans raison valable, en gardant la queue repliée, etc. 

Un chien effrayé peut aussi se montrer particulièrement agressif ou réagir de manière disproportionnée au moindre stimulus. Il peut même afficher des comportements anormaux avec une certaine catégorie de personnes qu’il rencontre pour la première fois. 

A l’approche d’une personne qui lui est inconnue, il peut par exemple fuir, courir dans tous les sens, émettre des gémissements ou des grognements, diriger ses aboiements vers l’étranger, le fixer, les pupilles dilatées et les dents visibles, ou carrément sauter sur lui. 

Que faire pour aider mon chien à vaincre sa peur des étrangers ?

Généralement, en essayant d’aider leur animal à se calmer, les propriétaires de chien les couvrent de caresses et de câlins. Or, quand on en fait de trop, ces comportements sont de nature à aggraver l’hostilité de l’animal à l’inconnu. Certes, la peur peut s’amoindrir tout de suite après vos caresses, toutefois, lorsque vous habituez votre chien à cela, vous ne faites que lui communiquer qu’il a raison d’être effrayé des étrangers. 

Cela revient à valider la peur qu’il a ressentie et exprimée. Alors, d’accord pour les câlins, mais n’en faites pas trop. Autrement dit, votre attitude face à la peur de votre chien détermine le courage dont il fera preuve. Si vous vous montrez rassuré et confiant, il se sentira rassuré à vos côtés. 

N’essayez donc pas de le contraindre à dominer sa peur. N’essayez pas non plus de réagir comme un marteau face à un clou. Ne le confrontez pas à sa peur de façon brute dans l’espoir que cela le brisera. Ne lui infligez pas une punition physique ou verbale. Cela ne ferait qu’empirer la situation. Le traitement de cette phobie doit être progressif. Vous devez réduire sa fréquence d’exposition ou la distance avec les étrangers. 

A chaque fois qu’il fait des progrès vis-à-vis de la situation, récompensez-le avec un jouet, une friandise ou n’importe quel autre élément de gratification pour lui indiquer qu’il devrait toujours se montrer confiant et gagner du terrain sur la source de sa frayeur. 

Vous commencerez donc avec une sortie d’entraînement contre la peur de l’étranger, puis vous augmenterez le nombre de séances de façon graduelle en fonction de sa vitesse d’apprentissage. En allant trop vite, vous risquez d’accentuer la sensation de peur. Allez le plus lentement possible. 

Autres solutions pour aider mon chien à gérer sa peur des étrangers 

Pour réduire la peur de votre chien, vous pouvez lui créer une zone de sécurité. Une pièce, une cage ou même une barrière peut faire l’affaire. L’essentiel est de faire en sorte de lui créer un espace personnel. N’hésitez pas non plus à trouver un protocole de gestion de phobie sociale que vous apprendrez à votre chien. 

Apprenez à votre chien à rediriger son regard vers vous dès qu’il voit un étranger. Dans la mesure du possible, donnez des friandises à vos visiteurs et demandez-leur d’en laisser de temps à autre sur le sol sans faire attention au chien. Cela créera progressivement une association positive. 

En outre, dans le meilleur des cas, il faut contacter un vétérinaire pour un diagnostic. Le spécialiste pourra vous aider à développer de nouveaux apprentissages pour votre animal. Il pourra aussi vous proposer une thérapie – éventuellement médicamenteuse – adaptée à votre chien. Si vous n’arrivez pas à trouver un vétérinaire, essayez de trouver un éducateur canin ou un comportementaliste animalier. Ensuite, suivez les progrès réalisés par votre compagnon en temps réel.

Documentez vous sur le même sujet:

Justine
Je suis Justine et je suis passionnée de web et de la vie en générale. J'ai décidé de créer ce blog pour partager toutes mes découvertes et mon savoir sur divers sujets comme la cuisine, la santé, la vie au quotidien, les animaux et les voyages.

Découvrez nos articles sur le même thème

Comment séparer les chiots de leur maman ?

Adopter un chiot n’est pas une tâche aisée en soi, il faut apprendre à choisir le meilleur moment pour le faire. En effet, il...

Quelle destination choisir pour les vacances d’hiver ?

Pendant les périodes d’hiver en Europe, le temps est glacial. Il faut donc ressortir les bonnets, les écharpes et les manteaux des placards. Parfois,...

Quelle peinture mettre à la cuisine ?

La cuisine fait partie des endroits les plus fréquentés d’une maison. Elle est également exposée à des facteurs dégradants comme la vapeur de cuisson,...