Comment savoir si ses combles sont aménageables ?

Quand on habite en région urbaine, il est très compliqué de trouver une solution au problème d’espace de vie insuffisant. Mais si, célibataire, vous arriviez à vous faire à l’espace qu’offre la maison qui vous hébergeait, il n’est pas facile d’en faire autant dès que votre partenaire vous rejoint, encore moins lorsqu’un enfant vient agrandir la famille. Pourtant, gagner des mètres carrés chez soi pour mieux abriter une famille qui s’agrandit sans avoir à pousser les murs ou à déménager, c’est bien possible. La solution se trouve en haut. Pas dans le ciel, bien sûr. Nous parlions des combles. Il suffit de les aménager pour créer un tout nouvel espace dans votre maison. Mais attention, tous les combles ne sont pas aménageables. Seuls certains se prêtent à ce type d’opération. Et si vous ne voulez pas être surpris(e), vous ferez mieux de vérifier si vos combles à vous peuvent se prêter à un projet d’aménagement. Nous vous aiderons à le savoir ici. 

Pour vérifier si vos combles peuvent être aménagés, vous devez vous intéresser à deux principaux éléments. Le premier, c’est la hauteur disponible sous les combles, en supposant déjà que l’espace sous les combles n’est pas encombré, et le deuxième, c’est la pente de la toiture. Ensuite, vous allez vérifier l’état du plancher, de l’isolation et les injonctions de la législation relatives à l’aménagement des combles.

Résoudre la question de la hauteur disponible

Pour commencer, la question de la hauteur disponible doit être résolue. Et c’est une évidence, vu la nature du cadre dont il est question. A moins de vouloir décaisser, c’est-à-dire baisser le niveau du plancher ou encore surélever le toit, des combles de hauteur inférieure à 1,8 m ne peuvent pas être aménagés, même la hauteur idéale serait de 2, 2 m. Au mieux, vous ne pourrez y aménager que des rangements. Le principe, c’est que vous devez pouvoir tenir debout dans vos combles. 

Or, il existe deux principaux types de combles. On distingue les combles à fermettes qui sont difficiles à aménager et les combles à fermes traditionnelles qu’on aménage plutôt simplement. Pour les combles à fermettes, l’entraxe, c’est-à-dire l’espace entre les fermettes, est d’environ 60 cm, ce qui rend pratiquement impossible toute tentative de création d’une surface habitable. 

La seule alternative, comme nous l’avons précédemment dit, serait de s’engager dans une modification lourde de la charpente et du plancher, puisque ce dernier n’avait initialement été pas conçu pour supporter des charges d’habitation. 

Pour ce qui est des combles à fermes traditionnelles, elles sont constituées de plusieurs fermes avec un espacement suffisamment large pour permettre qu’on y aménage un espace de vie. Par ailleurs, les planchers sont dans la plupart des cas, des planchers porteurs qui peuvent donc supporter des charges d’habitation. 

Le type de la charpente et la pente de la toiture

La hauteur disponible ne suffit pas à elle seule à dire si les combles peuvent être aménagés. Il faut aussi s’intéresser à la pente du toit. Elle doit être de 30° au bas mot, autrement il sera difficile d’aménager un espace habitable à l’intérieur de vos combles. 

Par ailleurs, si la charpente est industrielle, c’est-à-dire à fermettes préfabriquées, vous devrez effectuer certains travaux préalables, autrement vos combles ne pourront pas être aménagables. Seuls les toits munis d’une charpente traditionnelle peuvent être aménagés simplement. En même temps, il faudra vous assurer que le toit est en bon état. Cela reviendra à vérifier la présence ou non de fuites, d’insectes, de champignons, etc. 

Autres éléments à vérifier sur vos combles avant de décider

Voici quelques autres paramètres secondaires, certes, mais tout aussi importants à vérifier pour vous assurer de la faisabilité de votre projet d’aménagement. 

La solidité du plancher

Dès que la question de la hauteur est résolue, vous devez aussi étudier la résistance du plancher, surtout celle des solives qui le supportent. Le plancher doit être stable et solide afin de supporter l’ensemble des travaux de rénovation nécessaires. 

Au besoin, vous devrez envisager un changement de plancher. S’il est vrai qu’il vous faut l’expertise d’un professionnel pour être fixé sur ce point, vous pouvez quand même tirer des conclusions utiles de l’observation de leur état et de leur espacement. Plus leur espacement est petit, plus les solives pourront supporter de charges plus ou moins lourdes comme celles causées par une habitation normale. 

Pour les questions de confort acoustique, une sous-couche en forme de rouleaux ou de dalle peut être posée sur le plancher avant la pose du revêtement final. 

Eclairage et accès 

Il faudra également étudier les besoins en éclairage et en aération sans oublier de réfléchir à l’accessibilité des combles, puisqu’avant les travaux, l’accès n’était possible que par une trappe. Il faut donc réfléchir au nouvel accès, surtout parce qu’il faudra faire monter des meubles. Vous pouvez par exemple vérifier s’il faut une trémie ou un escalier pour y accéder. Autre détail à présent : l’isolation thermique des combles.

L’isolation thermique des combles 

Il est important de noter que les combles sont de véritables passoires thermiques. En d’autres termes, les déperditions de chaleur y sont souvent très élevées. Il est donc nécessaire, afin de ne pas givrer en hiver et fondre en été, de réaliser des travaux d’isolation thermique. En la matière, vous aurez la possibilité de pratiquer :

  • L’isolation par l’intérieur : qui, bien qu’empiétant sur le volume de la surface habitable est l’option la plus économique et qui n’est possible que si la toiture est dans un bon état ;
  • L’isolation par l’extérieur : qui, bien que plus onéreuse, permet de conserver le volume de la surface habitable dans les combles tout en bénéficiant d’une excellente isolation. Compte tenu du budget qu’il exige, on y recourt que lorsqu’on veut profiter de l’occasion pour réaliser une réfection totale de la toiture.

Que dit la loi par rapport aux travaux d’aménagement des combles ?

La question immobilière occupe une place importante dans la législation française. Avant de mettre en œuvre votre projet d’aménagement de combles, il est important de savoir un certain nombre de choses. 

Puisque le plan local d’urbanisme varie d’une ville à l’autre, vous devez, en votre qualité de propriétaire immobilier, vous rapprocher de votre mairie afin de vous renseigner sur les dispositions à prendre pour lancer votre projet. 

En général, puisque le volume de la surface habitable sera agrandi, il vous faudra généralement demander un permis de construire ou déposer une déclaration de travaux en fonction de la région, avec possibilité pour les voisins de déposer un recours. 

Ils y ont bien droit si les fenêtres de vos combles ouvrent directement sur leur domicile. Il faut cependant noter qu’un permis ne sera nécessaire que si la superficie de l’espace créé est supérieure à 40 m² et s’il s’agit d’une zone couverte par un plan local d’urbanisme.

En outre, pour ce type de travaux, les entrepreneurs qui s’en chargent sont soumis à une responsabilité décennale au cas où d’éventuels défauts seraient remarqués sur les travaux. De même, si vous vous chargez de l’aménagement de vos combles vous-même, votre responsabilité sera engagée. Vous pourriez donc faire face à des sanctions si les travaux causent des dommages à autrui. 

Si ces détails sont résolus, vous serez fixé. Vous saurez exactement ce que vous coûtera votre projet d’aménagement, à la fois en termes de finances, de travaux préalables et de démarches administratives.

Voici d’autres conseils sur le même sujet:

Justine
Je suis Justine et je suis passionnée de web et de la vie en générale. J'ai décidé de créer ce blog pour partager toutes mes découvertes et mon savoir sur divers sujets comme la cuisine, la santé, la vie au quotidien, les animaux et les voyages.

Découvrez nos articles sur le même thème

Faire une coloration acajou avec du henné, la recette.

Il existe un bon nombre de hennés et que vous soyez blonde, brune ou que vous ayez les cheveux blancs, un type de henné est fait pour...

Couchsurfing ou comment réduire ses frais de vacances ?

Pour le plaisir des rencontres interculturelles et des échanges entre inconnus, de nombreuses personnes partout dans le monde se rendent volontaires pour accueillir des...

Faire garder sa maison pendant les vacances : comment faire ?

C’est les vacances. Vous comptez vous éloigner de tout et de tous. Vous avez choisi une ville qui vous est complètement étrangère pour vous...