Le bisphénol B est-il dangereux ?

Depuis quelques années, l’utilisation du Bisphénol A est interdite dans plusieurs pays européens en raison de ses effets néfastes sur la santé. Cette substance est reconnue comme étant un perturbateur endocrinien. Pour cela, le Bisphénol B a été pendant longtemps utilisé comme substitut du Bisphénol A dans les contenants et les emballages alimentaires dans ces pays. Cependant, encore faut-il savoir si le Bisphénol B ne présente pas des effets similaires à ceux de son cousin sur la santé humaine. Retrouvez ici tous les aspects liés à l’utilisation de cette substance.

Le Bisphénol B : Quels dangers ?

Le Bisphénol B encore appelé BPB, est une substance chimique de synthèse de la famille des bisphénols (A, S, etc.) utilisée en industrie dans la production de résines époxy et de polycarbonates. Il est employé en alternative du Bisphénol A (BPA) en raison de leurs fortes similitudes.

Cependant, depuis quelques années, l’utilisation industrielle du Bisphénol B comme substitut est remise en cause par les chercheurs. Ainsi, le Bisphénol B tout comme le BPA est chassé des emballages, des contenants et des ustensiles de denrées alimentaires. De plus, l’usage de cette substance est strictement interdit en France et dans tous les pays de l’Union européenne. Elle n’est ni fabriquée ni utilisée dans ces pays. L’agence de sécurité sanitaire française déclare même dans un communiqué que les importateurs de produits contenant du Bisphénol B à plus de 0,1 % doivent le déclarer.

Plusieurs études scientifiques effectuées par l’agence de sécurité sanitaire française (Anses) révèlent que l’utilisation du Bisphénol B (dans certains pays comme les États-Unis où il est utilisé en tant qu’additif indirect pour certains revêtements et polymères en contact avec les aliments) en remplacement du BPA se trouve être une mauvaise idée. En effet, cette substance présenterait des effets graves sur la santé humaine. L’agence européenne des produits chimiques (ECHA) le classe d’ailleurs sur la liste des substances « extrêmement préoccupantes ».

En outre, l’Anses épingle le bisphénol B comme une substance qui remplit tous les critères nécessaires pour être considérée comme un perturbateur endocrinien.

Les effets du Bisphénol B sur la santé humaine

Le Bisphénol B ayant des caractéristiques chimiques et structurales similaires à celles du Bisphénol A, il semblait être l’alternative parfaite à ce dernier. Toutefois, outre cette similitude, les deux substances présentent les mêmes propriétés toxicologiques. Comme son cousin, le Bisphénol B interfère sur certaines voies endocrines et agit ainsi sur certaines hormones, sur la régulation du sommeil, de l’alimentation, de la reproduction et même du développement fœtal.

En effet, le Bisphénol B augmente la production d’œstrogènes (hormones femelles) activant ainsi les récepteurs œstrogéniques. Cela altère la reproduction mâle en entrainant une diminution de la production quotidienne de spermatozoïdes, de la production de testostérone et une diminution du volume et du poids des organes reproducteurs mâles.

Les tests expérimentaux qui prouvent la toxicité du Bisphénol B

Les études expérimentales au laboratoire basées sur la similarité entre le Bisphénol A et le Bisphénol B ont été effectuées sur différentes espèces animales, notamment les rongeurs et les poissons par l’équipe des chercheurs de Cécile Michel. Ces travaux de recherches ont pris en compte tous les effets possibles du Bisphénol B sur l’espèce humaine ou sur les animaux.

Au détour de plusieurs séries de tests, des résultats édifiants ont été retenus. En effet, les études révèlent que, comme le Bisphénol A, le Bisphénol B présente des effets directs sur la reproduction chez les mâles aussi bien chez les rongeurs que chez les poissons sur toutes les étapes de la spermatogenèse, sur la stéroïdogenèse, sur la fécondité et sur l’activité génitale des femelles.

Chez les animaux exposés au BPA à dose équivalente, les effets similaires sont observés. Les résultats des recherches prouvent donc que la substance a réellement des effets toxiques sur les animaux, les humains ainsi que sur l’environnement.

Utilisation : quels sont les produits contenant du Bisphénol B ?

Les substances chimiques de la famille des bisphénols sont utilisées dans les industries de fabrication d’équipements électroniques, de peintures, d’emballages alimentaires, de contenants alimentaires, de papiers thermiques, de vernis pour ne citer que ceux-ci.

Le Bisphénol S était autrefois utilisé en remplacement du BPA. Cependant, depuis que son effet toxique sur la santé humaine a été prouvé, le Bisphénol S s’est retrouvé sur la sellette. C’est désormais le Bisphénol B qui est utilisé en alternative au Bisphénol A et au Bisphénol S dans certains pays hors Union européenne où ils sont encore utilisés comme contenants et emballages alimentaires.

Toutefois, malgré que le BPB soit non enregistré dans le règlement REACH pour être fabriqué et utilisé dans l’espace européen, les études de l’agence de sécurité sanitaire française soulignent la présence du Bisphénol B dans les échantillons sanguins et biologiques des citoyens européens.

Il faut préciser que le règlement REACH est adopté par l’Union européenne afin de mieux protéger la santé de la population et l’environnement contre les effets négatifs liés à l’usage des substances chimiques. Le REACH s’applique à toutes les substances toxiques, notamment celles qui sont utilisées en industrie pour la fabrication ou celles qui sont employées quotidiennement par la population.

Les entreprises doivent donc évaluer la dangerosité des substances chimiques, définir des conditions d’utilisations en toute sécurité et l’adapter avant la fabrication, et la mise sur le marché. Lorsque les risques liés à la substance sont très élevés, les autorités sont dans l’obligation de restreindre ou interdire l’usage et la commercialisation de cette substance.

Comment éviter les produits contenant le Bisphénol B ?

Pour éviter les bisphénols, les chercheurs conseillent aux consommateurs de modifier leurs habitudes quotidiennes. Soit les industries optent pour la fabrication des substituts de Bisphénol B (sans oublier que ces derniers sont tous aussi toxiques que leurs cousins) pour produire le plastique, le contenant et les emballages de produits alimentaires. Soit les consommateurs choisissent de bannir les contenants en plastique tout en privilégiant les contenants en verre, en silicone, en céramique ou des tétra park de polyéthylène.

Bisphénol A interdit en Europe : les raisons

Comme souligné plus haut, le Bisphénol A présente une toxicité expérimentalement prouvée. En effet, plusieurs études prouvent que de faibles doses de Bisphénol A suffisent pour entraîner des effets néfastes sur les testicules d’un homme.

Cette substance chimique employée dans la confection des récipients alimentaires comme les bouteilles, les biberons, les tickets, les boîtes de conserve et les canettes induit des effets néfastes sur la reproduction, le métabolisme et le développement de l’homme. De plus, il intervient sur un certain nombre de voies endocrines et sur la production de certaines hormones. Il est donc classé par l’Anses comme perturbateur endocrinien.

Pour cela, la fabrication et la commercialisation des biberons et contenants alimentaires pour bébé composés de Bisphénol A sont interdites en France depuis janvier 2011. En juillet 2015, cette mesure restrictive s’étend sur tous les contenants alimentaires. Toutefois, c’est seulement fin septembre 2015 que la justice européenne confirme la classification du Bisphénol A en tant que perturbateur endocrinien. Ceci, après rejet du recours déposé par les producteurs européens de matières plastiques.

En clair, le Bisphénol B comme toutes les autres substances chimiques de la famille des bisphénols (le Bisphénol A, le Bisphénol S) présente des effets néfastes sur la santé humaine. Sa fabrication et son utilisation sont conditionnées par un certain nombre de mesures restrictives pour limiter les risques liés à son usage. Faites donc attention à ne pas en utiliser par mégarde.

Justine
Je suis Justine et je suis passionnée de web et de la vie en générale. J'ai décidé de créer ce blog pour partager toutes mes découvertes et mon savoir sur divers sujets comme la cuisine, la santé, la vie au quotidien, les animaux et les voyages.

Découvrez nos articles sur le même thème

Comment séparer les chiots de leur maman ?

Adopter un chiot n’est pas une tâche aisée en soi, il faut apprendre à choisir le meilleur moment pour le faire. En effet, il...

Quelle destination choisir pour les vacances d’hiver ?

Pendant les périodes d’hiver en Europe, le temps est glacial. Il faut donc ressortir les bonnets, les écharpes et les manteaux des placards. Parfois,...

Quelle peinture mettre à la cuisine ?

La cuisine fait partie des endroits les plus fréquentés d’une maison. Elle est également exposée à des facteurs dégradants comme la vapeur de cuisson,...